Concept
Généralités
• Postulats

Structure

Personnages
Sources

Les Postulats

Pour la conception du Mythe Fomoire, un certain nombre de postulats ont été posés relativement à d'autres sources mythiques, mythologiques ou archéologiques classiques  :

Postulat général :
L'histoire et les légendes fomoires ont influencé les mythes et légendes des populations qui leur ont succédé, parfois avec de profondes altérations, jusqu'au Moyen-Âge.

1 - Les mythes celtiques

a) Les mythes relatifs aux Tuatha dê Danaan et aux Fomoires ont été importés en Irlande.
A l'appui de cette théorie, le culte de Lug très répandu sur le continent et quasiment absent dans l'île.

b) La datation des annales irlandaises est erronée pour la période archaïque.
Ces textes ont abondamment été remaniés par des copistes chrétiens à la fin du Moyen-Âge qui ont tenté de les rendre compatibles avec une chronologie biblique.

c) Les termes “Fir Bolg”, “Fir Galloin” et “Fir Domnain” se rapportent aux Fomoires ou à des peuples alliés.
Contrairement à ce que prétend une étymologie populaire, Fir Bolg ne signifie pas “Hommes-Sacs” mais “Hommes de la Foudre”, c'est à dire possédant la métallurgie du bronze, voire du fer. De même Fir Galloin signifierait “Hommes de la Gaule”, c'est à dire “gens du continent”, et “Fir Domnain” ne correspond pas à “Hommes de Domnonée” (un des noms de la Bretagne continentale) mais “Hommes de l'Abîme” puisqu'il est dit que les Fomoires “adoraient” une divinité chtonienne.

2 - Les mythes nordiques

a) Le mythe du Ragnarok (le Crépuscule des Dieux) se rapporte à la chute des Fomoires.
Le récit aurait pu être colporté vers la Scandinavie bien plus tard. Il convient de noter de nombreuses correspondances entre des personnages des deux mythes  : Lug=Loki, Indech=Heimdall, Balor=Balder, Frigga=Brigid, Tuirean=Tyr, même si de nombreux attributs ont pu être mélangés.

3 - Les mythes basques et pyrénéens

a) Les Fomoires sont apparentés aux populations qui peuplaient le Pays Basque français et le bassin de l'Adour avant l'arrivée des Celtes et des Basques dans cette région (7e/8e siècle avant J.C.).
Les textes celtiques décrivent les Fomoires comme ne possédant qu'un bras, qu'une jambe et qu'un œil. La légende de la “Cama Crusa” (la “Jambe Nue”), dans les Pyrénées gasconnes, décrit pareillement une créature maléfique ne disposant que d'une jambe et d'un œil unique.

b) Les légendes basques au sujet des géants ou des hommes sauvages des montagnes (Gentils, Bécuts, Basa Jaun…, se réfèrent aux Fomoires ou aux peuples qui les entouraient à l'époque fomoire.
De nombreuses légendes rapportent comment les Basques ont dérobé à ces peuples des techniques agricoles ou métallurgiques.

c) Mari, la principale “divinité” basque, est la patronne des Fomoires.
Les textes irlandais nous disent que les Fomoires “adoraient” une divinité chtonienne, or, pour les Basques, Mari vit dans des grottes. Par ailleurs, le mot “fomoire” ne signifierait pas “venus de la mer” mais viendrait du radical basque“Zor” et de “Mari” et pourrait donc être traduit par “la dette à Mari” ou “ceux-qui-ont-une-dette-envers-Mari”. Cette étymologie fait l'objet d'une légende propre, dite du “Don d'Orna”, dans le Mythe.

4 - Les mythes grecs archaïques et le mythe d'Hercule

a) Les marins crétois connaissaient la route de l'étain vers les îles Cassitérides (Scilly) qui passait par le golfe de Gascogne.
Ils ont donc été en contact avec les Fomoires et leurs récits ont pu être intégrés plus tard au fonds mythologique grec.

b) Le nom d'Hercule désigne en fait un titre de “chef de guerre” ou de “grand capitaine” crétois.
Les exploits qui lui sont attribués sont donc ceux de marins crétois de l'époque minoenne ou des récits rapportés par ceux-ci, potentiellement de leurs escales fomoires. Attention aux excès, l'ensemble du mythe d'Hercule ne peut pas être d'origine fomoire  !

5 - L'Iliade et l'Odyssée

a) Après la chute de Troie, des marins troyens sont venus s'établir en Galice où ils ont pu être en contact avec les Fomoires.
La divinité thrace “Iakhos”, importée par ces Troyens, pourrait être à l'origine du sanctuaire de Saint Jacques de Compostelle.

b) Ulysse n'est jamais retourné à Ithaque et le récit de sa navigation est un pot-pourri de récits de marins de l'époque mycénienne dont certains pourraient faire référence aux Fomoires.
En permettant le sac de Troie, Ulysse est en définitive un personnage bien antipathique. Qu'il ne soit jamais rentré chez lui pourrait être, paradoxalement, un juste retour des choses.

6 - Les textes égyptiens relatifs aux “Peuples de la Mer”

a) Des mercenaires fomoires ont combattu au Proche-Orient.
Après avoir établi la paix dans leur pays d'origine avec le Don d'Orna par Mari, les Fomoires ont “exporté” leurs jeunes les plus fougueux qui sont parti guerroyer avec les Crétois ou les Tartessiens. Ils ont donc pu faire partie des expéditions dites “des peuples de la Mer”, notamment en Egypte. Ceux qui ont pu rentrer au pays y narrer leurs exploits sont devenus des héros.

7 - La Bible et les mythes chrétiens tardifs

a) Les Philistins ont pu utiliser des supplétifs fomoires.
Corollaire de 6.a, les Philistins faisaient partie des “Peuples de la Mer”.

b) Le chemin de Saint Jacques était une voie de communication importante à l'époque fomoire.
Il existerait des preuves archéologiques de son utilisation pour la transhumance depuis le néolithique.

8 - Les connaissances archéologiques

a) Les Fomoires étaient d'excellents archers.
L'archéologie nous révèle la présence dans le sud-ouest de la France d'une peuple faisant un grand usage de bracelets d'archer.

9 - Le mythe de l'Atlantide

a) Le mythe de l'Atlantide se réfère à la cité de Tartessos (Tharsis) en Andalousie.
C'est une des interprétations les plus populaires du mythe. Le site du delta du Guadalquivir ressemblant beaucoup au réseau de canaux évoqué par Platon. De plus les fouilles ont prouvé que Tartessos avait été une civilisation autochtone avant de tomber sous le joug carthaginois.

c) La datation donnée par Platon est fausse. Le mythe remonte à 900 et non à 9 000 ans.
La transformation de centaines en milliers est une forme d'exagération courante dans les textes anciens.

d) Tartessos a été en guerre avec la Crète et non avec Athènes.
Les textes de Platon font référence aux “prédécesseurs des Grecs” et non aux Grecs eux-mêmes.

e) Les “Colonnes d'Hercule” marquent la limite de la “zone économique exclusive” des Crétois.
Ce pourrait être une conséquence de la guerre évoquée par Platon.

f) Le terme “Atlante” désigne un titre, une dignité, et non un peuple.
L'étymologie rapproche les termes “Atlante”, “Atlas” et “Athlète”, ces deux derniers ayant un rapport évident avec la force et éventuellement avec le pouvoir.

Retour en haut de la page  

N'oubliez pas d'aller visiter
"La Clairière" !

L'endroit idéal pour discuter
du Mythe Fomoire

© 2000 Institut Fomoire / 3507 Ygaundechaun Thormoryer